Toute personne a droit à être accueillie avec respect, telle qu’elle est physiquement et psychologiquement, quelle que soit son apparence, son âge, son identité de genre, son orientation sexuelle etc.


L’écoute et la bienveillance sont deux valeurs primordiales. La bienveillance n’est pas un truc gnangnan consistant à toujours parler doucement, être toujours agréable à l’autre et sourire en permanence. La bienveillance est la manifestation de la clarté, de l’espace ouvert et de la chaleur humaine que nous possédons tous, même lorsqu’on a perdu le contact avec ces qualités innées. Parfois, la meilleure chose que peut faire pour vous votre meilleur·e ami·e, c’est de vous dire des choses que vous n’avez pas envie d’entendre. C’est cela aussi, la bienveillance.

Je suis également engagée dans l’approche Health at Every Size (HAES). Cette approche célèbre la diversité des corps et les différences d’origine ethnique, de corpulence, d’âge, d’identité sexuelle, de classe sociale, de croyances, de genre, d’état de santé physique et psychologique… Elle considère comme précieuse l’expérience personnelle que chacun a de son corps et de sa vie émotionnelle. Elle encourage les personnes qui sont en butte avec les préjugés de la société — trop gros·se, trop maigre, handicapé·e, trop vieux/vieille, queer, non-neurotypique, racisé·e… — à habiter leur corps et vivre leur vie comme elles l’entendent.

A l’approche « Body positive », je préfère celle du « Body respect » : aucune injonction à aimer son corps, à se trouver formidable en permanence et encore moins à être « fit » (en forme). Le véritable travail de fond, celui qui nous fait toucher notre vulnérabilité et donc notre humanité la plus profonde, est celui de faire la paix avec son corps et ses émotions, apprendre à entrer en amitié avec soi même.

En tant que Membre du Syndicat des Professionnels de Shiatsu, je m’engage en outre à en respecter le Code de déontologie du SPS.

Mes outils

SHIATSU

Je suis Spécialiste en shiatsu et praticienne de shiatsu sur chaise. J’ai suivi une formation d’anatomie-physiologie de 60h validée par un ostéopathe et j’ai été formée au ThéraShiatsu par Pierre Amatore (école ThéraShiatsu, Marseille, 504h). Le ThéraShiatsu est un shiatsu développé pour la pratique sur table, qui intègre dans le shiatsu davantage de pressions dirigées et de travail sur les fascias.

L’école ThéraShiatsu est un centre de formation habilité par le Syndicat des Professionnels de Shiatsu (SPS), conduisant au Titre Professionnel RNCP « Spécialiste en Shiatsu » qui est une certification professionnelle de niveau III (France) et de niveau 5 (Union européenne), enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), Code NSF 330 – Spécialités plurivalentes des services aux personnes, par l’arrêté du 17 juillet 2015 publié au Journal Officiel du 25 juillet 2015. 

Dans le cadre de ma formation, je suis intervenue comme bénévole auprès de l’Assistance Publique – Hôpital de Marseille Sud et Nord pour des séances à destination du personnel et des patients de l’Hôpital Nord. Je suis également intervenue en démonstration de shiatsu sur chaise à l’Hôpital St Joseph (Marseille).

 

MEDITATION

Je suis également instructrice de méditation — bouddhisme tibétain et méditation de pleine conscience — depuis 2018 et je pratique la méditation depuis 2013.
Dans ma lignée d’enseignements, l’autorisation d’être instructrice de méditation est délivrée après un cursus de pratique de la méditation, d’enseignements et de retraites sur plusieurs années, et requiert le suivi d’une formation spécifique pour ce rôle. La qualité d’instructrice de méditation m’engage à me mettre à jour périodiquement.

 

PSYCHOLOGIE BOUDDHISTE

Enfin, je suis traductrice (français-anglais) sur des retraites de méditation. Cela m’a amenée à être la traductrice des enseignantes anglophones de la Formation Karuna (France) de psychologie contemplative, et donc de baigner dans les cursus du cycle initial (2017-2019) et du cycle avancé (2019-2020).
La psychologie contemplative est le fruit de la rencontre de 2600 ans d’exploration bouddhiste de l’esprit, des émotions et du corps et des méthodes thérapeutiques occidentales. Créée dans les années 70 aux États-Unis par le maître tibétain Chögyam Trungpa Rinpoché, et le psychiatre Edward Podvol, elle enseignée dans le respect des croyances de chacun, ce qui la rend accessible et utilisable par tout public. Les pratiques de pleine conscience utilisées dans cette discipline visent à sentir, observer et reconnaitre avec douceur et bienveillance les pensées, émotions et sensations corporelles dans l’instant présent. Elles nous permettent de pratiquer « l’art de la pause » pour prendre le temps de conscientiser nos comportements, réactions, jugements, et les ajuster pour une relation apaisée à nous-même, aux autres et au monde.