Nous sommes le 4 juin 2021 et, énergétiquement, c’est l’été.
“Eeeeeeeeuuuuuuuh?…” Me direz-vous.
Et pourtant, c’est vrai : non seulement les saisons énergétiques ‘chinoises’ sont décalées par rapport à celles que nous tenons pour acquises dans notre culture, mais elles ne comportent non pas quatre, mais cinq saisons.
La différence s’explique d’abord par le fait que le calendrier chinois n’est pas solaire mais luni-solaire, c’est-à-dire qu’il tient compte autant de la lune que du soleil, et ses mois durent entre 29 et 30 jours.

Le rouge et le noir

La façon dont il se déploie, ensuite, s’appuie sur l’observation de la nature et sur le perpétuel mouvement indissociable du Yin-Yang. Au Yin le principe féminin, l’obscurcissement, le refroidissement, la souplesse, le ralentissement, l’intuitif, la densification, la potentialité. Au Yang le principe masculin, l’augmentation de la luminosité, l’augmentation de la chaleur, la logique, la fermeté, l’immatériel, l’action au sens habituel du terme.
L’un n’est pas l’opposé ou le supérieur de l’autre mais son complément indispensable. En réalité, plus que compléments indispensables, ils ne sont que deux aspects d’un seul mouvement vivant. On ne connaît pas le jour si on ne connaît pas la nuit, les sols et les graines ont besoin de latence pour exprimer ensuite leur potentiel de création. Du Yin naît le Yang qui se mue en Yin qui donne naissance au Yang etc. Qui plus est, dans notre expérience rien n’est purement Yin ni purement Yang, c’est tout cela qu’exprime le symbole bien connu.

Si vous voulez en savoir plus, consultez ce joli article d’introduction à ce sujet.

 

Un calendrier fondé sur l’observation de la nature

À cette danse du Yin-Yang s’ajoute l’observation des cycles naturels. Au printemps, les insectes se réveillent, puis les plantes se mettent à bourgeonner et à pousser de la Terre vers le Ciel : c’est l’expression d’un mouvement Yang qui débute. La saison à laquelle on observe ces phénomènes est donc au début du mouvement Yang des saisons ; elle commence généralement dans la première semaine de février. C’est la raison pour laquelle le Nouvel An chinois est célébré fin janvier-début février.
Si l’on retient ce point de départ indiqué par la nature, les solstices et les équinoxes du calendrier solaire ne sont pas le début des saisons énergétiques mais leur apex, le moment où les énergies des saisons s’expriment à leur maximum.

Enfant qui lève le doigt

Image Freepik

– Madame ! Madame !
– Ah, ça y est, ça commence ! Qu’est-ce qu’il y a ?
– Est-ce que ça marche pareil dans l’hémisphère sud ?
– Le calendrier des saisons étant basé sur l’observation de la nature dans l’hémisphère nord, il faut en principe le “renverser” pour l’hémisphère sud. Sachant que chaque saison chinoise dure 72 jours et que le printemps démarre au réveil des insectes, je vous laisse le soin de calculer les saisons australes. Vous avez deux heures (et bonne chance si vous habitez en zone tropicale ou subtropicale)

Bon, où en étais-je ? Ah oui.

Les quatre saisons… plus une

De ce mouvement perpétuel d’où naît le souffle vital émergent cinq mouvements d’énergie saisonnière : celle des 4 saisons Printemps, Été, Automne et Hiver, avec en bonus spécial les intersaisons.

En effet, tout étant en mouvement, en énergétique chinoise les temps de passage ou transformation ne sont pas des temps négligeables et ont toute leur place dans le calendrier. Une saison ne se transforme pas du jour au lendemain ; pour qu’elle se transforme, entre chaque saison existe une intersaison où l’énergie retourne graduellement à la Terre, qui accueille et transmute tout, avant d’en sortir graduellement transformée pour une nouvelle saison. Ces intersaisons durent environ 18 jours.
L’une d’entre elles a une place à part parce qu’elle se situe entre l’Été et l’Automne et accueille le basculement de polarité du Yang vers le Yin : on l’appelle la Cinquième saison.

Le saviez-tu ?
Il existe deux manières (au moins), de placer les 18 jours d’intersaison. La première, la plus répandue, considère que les 18 jours de transformation sont placés à la fin de chaque saison. Pour l’année 2021, le Nouvel An chinois (donc le début du Printemps) était le 3 février. Dans ce système, l’intersaison a lieu dans les 18 jours précédant cette date, soit du 16 janvier au 2 février.
La seconde est celle que j’ai apprise et que j’applique parce qu’elle me paraît davantage dans la logique de la place des passages et transitions en énergétique orientale. Selon cette approche, les 18 jours se situent à cheval de part et d’autre de la date de début de saison. Cela signifie que les 9 derniers jours de la saison précédente se teintent progressivement de l’énergie Terre et le 9 premiers jours de la saison suivante sortent progressivement de l’énergie Terre pour aller vers celle de la saison nouvelle. Dans mon exemple, cela entraîne que l’intersaison entre l’Hiver et le Printemps 2021 a lieu entre le 25 janvier et le 11 février. En pratique, la divergence de calcul a un impact moins important que ce l’on pourrait penser dans la mesure où, encore une fois, tout est transition et le glissement saisonnier se fait en douceur.

 

Au final, les saisons énergétiques se présentent comme ça :

Intersaison grosso modo entre le 21 janvier et le 10 février

– le Printemps, énergie du Yang naissant, associé aux couleurs Bleu et Vert, à l’élément Bois et à l’organe énergétique Foie (début février à fin avril)

Intersaison grosso modo entre le 27 avril et le 12 mai


– l’Été, énergie du Yang maximum, associé à ma couleur Rouge, à l’élément Feu et à l’organe énergétique Cœur (début mai à début août)

la Cinquième saison, chevauchant en gros la dernière semaine de juillet et la première dizaine d’août, la polarité énergétique bascule du Yang vers le Yin. Comme toutes les intersaisons, c’est le Centre, associé à toutes les couleurs Jaune à Ocre, à l’élément Terre et à l’organe énergétique Rate


– l’Automne, énergie du Yin naissant, associé à la couleur Blanc, à l’élément Métal et à l’organe énergétique Poumon (mi-août à début novembre)

Intersaison grosso modo entre le 30 octobre et le 15 novembre


– l’Hiver, énergie du Yin au maximum, associé à la couleur Noir, à, l’élément Eau et à l’organe énergétique Rein (mi-novembre à fin janvier)

Intersaison grosso modo entre le 21 janvier et le 10 février

Etc…

Étonnant, non ?

Les saisons énergétiques du calendrier chinois
Étiqueté avec :